Tir à l'Arc Canada Tir à l'Arc Canada

Donner

Tokyo 2021 en vue pour les archers canadiens

February 02, 2021
Tokyo 2021 en vue pour les archers canadiens

Le programme olympique de Tir à l’arc Canada a mis le point final à un camp de 5 jours dans la région de Cambridge et Kitchener, en Ontario, à la fin du mois de janvier.

Le camp a été organisé en vertu d’une exemption du gouvernement de l’Ontario pour permettre la formation continue des équipes en vue des Jeux olympiques de Tokyo et du processus de qualification continue. Le camp a été suivi par 13 athlètes et 4 membres du personnel, soutenus par des protocoles de sécurité multiples et rigoureux, et un processus qui comprenait une longue routine pré-camp et l’exécution de deux tests de Covid séparés étalés sur 4 jours avant le début du camp.

« Nous sommes reconnaissants du privilège de pouvoir nous préparer aux Jeux olympiques tout en étant en quarantaine », a déclaré Alan Brahmst, conseiller en haute performance de Tir à l’arc Canada. « Cela a été rendu possible grâce à l’établissement de protocoles sophistiqués d’hygiène et de sécurité, ainsi que d’un système de tests et de contrôles très serré. Le soutien de nombreuses parties et partenaires différents, dont l’autorité de santé publique, les villes de Cambridge et de Kitchener, l’hôtel et centre de conférence de Cambridge, le YMCA, le centre d’entraînement de ComDev et l’Institut canadien du sport de l’Ontario, a été formidable”.

La capacité du programme à créer un environnement de camp d’entraînement, qui a généré des compétitions de qualité sous la pression, est d’une importance capitale dans la préparation du processus de qualification en cours pour Tokyo. En plus du programme paralympique, les femmes archères en arc recourbé doivent concourir au Mexique pour les quotas olympiques continentaux à partir du 21mars, soit dans moins de 8 semaines.

« Dans ces conditions, c’était tout sauf un camp d’entraînement normal pour notre groupe. Je suis heureux de voir comment chacun et chacune a appliqué nos protocoles et a fait preuve de responsabilité collective pour maintenir notre environnement protégé », selon Shawn Riggs, entraîneur national en arc recourbé.  « Nous avons l’obligation de nous préparer le mieux possible pour l’année à venir et c’était un élément clé de cette préparation – nous avons beaucoup appris. D’un point de vue compétitif, nous avons vu de bons résultats et nous avons eu 4 hommes qui ont marqué plus 670 points et 6 hommes ayant marqué plus de 660 points, ce que nous n’avions encore jamais vu. C’est un indicateur suggérant que nous sommes en train de construire un groupe plus large dans l’équipe masculine, qui peut être compétitive au niveau mondial. Bien que notre moyenne en match et en équipe n’ait pas été tout à fait à la hauteur de nos espérances, c’est une bonne évaluation de la position de notre équipe masculine, après un mois d’un environnement où les possibilités d’entraînement étaient limitées ».

Virginie Chenier, l’une des 4 femmes du camp, a beaucoup apprécié cet événement et a déclaré « alors que Mariessa et moi-même avons dû nous débrouiller grâce à un voyage intra-provincial et une quarantaine supplémentaire de 4 jours à l’hôtel avant le départ, ce fut une excellente occasion pour nous quatre de nous réunir pour concourir et aussi tout simplement pour nous entraîner avec un groupe plus important – tout le monde a manqué cela, et une fois que chaque deuxième résultat de test a été communiqué par le CSIO , nous avons pu revenir un peu à la normale avec 5 jours d’entraînement et de compétition de qualité ».

Les prochains projets dans le cadre de ce programme comprennent un camp de sélection pour les hommes en février et en mars, la qualification continentale pour les femmes, puis le début de la saison de la Coupe du monde actuellement prévue en avril au Guatemala. Tir à l’arc Canada tient à remercier tous les partenaires qui ont soutenu ce camp et le soutien financier du gouvernement du Canada.